Château de TourbillonChoeur de la basilique de Valère - Détail de la voûteValère - Orgue du 15ème (détail du buffet)Sion ville en fleursValère et Tourbillon - Vieille-villeChâteau de TourbillonFêtes médiévalesSion ville en fêteChâteaux de Valère et TourbillonValère - Adoration des Mages (détail)Château de TourbillonValère et TourbillonValère - Détail de la voûte du choeurSion en hiverValère et Tourbillon au crépusculeSion en hiver by nightMaison Supersaxo - PlafondChapelle de Tous-les-SaintsValère - Détail d'un chapiteau
14.10.2018

Ensemble Obsidienne

Pastime with good compagny
(mémoire et tradition : musiques des îles britanniques)


Eglise des Jésuites, Sion – 17h

Ensemble Obsidienne


C’est à une réflexion sur le temps qui passe, la mémoire et la tradition que nous invite l’ensemble Obsidienne.

En partant du roi, également trouvère, Richard Cœur de Lion et jusqu’au roi Henri VIII, qui compose au début du 16e siècle la fameuse chanson Pastime with good company, Obsidienne choisit, par coup de cœur, dans le répertoire des îles britanniques mais aussi dans le répertoire traditionnel, des chansons que chante le polyglotte Pierre Bourhis, en toute complicité avec un quatuor instrumental !

Mémoire et tradition… Que reste-t-il aujourd’hui du Moyen Age dans la musique traditionnelle ? Les instruments ont bien souvent conservé leur aspect médiéval, malgré l’évolution : cornemuses, rebecs, crwth… sont encore joués. Plus d’une vingtaine d’instruments sont présentés et entendus dans ce programme : certains sont directement issus de la recherche musicologique, d’autres viennent de pays où les techniques de lutherie ont peu changé depuis la période médiévale.

Alors, swingue troubadour !

Carols anglais et manuscrit de Bayeux (15e siècle), chansons écossaises, irlandaises, anglaises, bretonnes, normandes, pibroch, strathspey, jig, reel se côtoient dans un lignage et cousinage régénérant.

L’ensemble vocal et instrumental Obsidienne s’attache à faire découvrir les répertoires inédits et méconnus du Moyen Age jusqu’aux premières polyphonies de la Renaissance, mêlant volontiers l’interprétation et l’improvisation qu’il restitue dans la pratique du chant sur le livre.

Emmanuel Bonnardot et ses musiciens enchantent tous les publics avec un instrumentarium rare mêlé aux voix justes et naturelles. Ils nous éclairent avec humour et bonne humeur, dévoilent des secrets de fabrication, suscitent la curiosité. Très vite les liens se tissent avec le public, le charme opère, la musique devient conviviale, partageuse, actuelle ! Remarqué pour la finesse et la poésie de son phrasé instrumental et vocal, Obsidienne est aujourd’hui l’un des ensembles incontournables dans l’interprétation des musiques médiévales.

L’ensemble participe régulièrement aux plus prestigieuses programmations en France et à l’étranger. Obsidienne est également l’invité régulier des programmateurs de Radio France. Accueilli en résidence à Sens en Bourgogne depuis 2009, l’ensemble y développe le thème de « la chanson du Moyen Age à nos jours », ouvrant son répertoire à d’autres époques et se liant volontiers à la poésie, au théâtre, à la danse…

Sa discographie (Eloquentia, Calliope, Opus 111) a obtenu de nombreuses distinctions de la presse française et internationale (Grand Prix du Disque, Diapason d’Or, Choc du Monde la Musique, 10 de Répertoire, 5 Etoiles Goldberg, Recommandé par Classica, Bravo de Tradmagazine, etc.).





Ensemble Obsidienne

C’est à une réflexion sur le temps qui passe, la mémoire et la tradition que nous invite l’ensemble Obsidienne.

En partant du roi, également trouvère, Richard Cœur de Lion et jusqu’au roi Henri VIII, qui compose au début du 16e siècle la fameuse chanson Pastime with good company, Obsidienne choisit, par coup de cœur, dans le répertoire des îles britanniques mais aussi dans le répertoire traditionnel, des chansons que chante le polyglotte Pierre Bourhis, en toute complicité avec un quatuor instrumental !

Mémoire et tradition… Que reste-t-il aujourd’hui du Moyen Age dans la musique traditionnelle ? Les instruments ont bien souvent conservé leur aspect médiéval, malgré l’évolution : cornemuses, rebecs, crwth… sont encore joués. Plus d’une vingtaine d’instruments sont présentés et entendus dans ce programme : certains sont directement issus de la recherche musicologique, d’autres viennent de pays où les techniques de lutherie ont peu changé depuis la période médiévale.

Alors, swingue troubadour !

Carols anglais et manuscrit de Bayeux (15e siècle), chansons écossaises, irlandaises, anglaises, bretonnes, normandes, pibroch, strathspey, jig, reel se côtoient dans un lignage et cousinage régénérant.

L’ensemble vocal et instrumental Obsidienne s’attache à faire découvrir les répertoires inédits et méconnus du Moyen Age jusqu’aux premières polyphonies de la Renaissance, mêlant volontiers l’interprétation et l’improvisation qu’il restitue dans la pratique du chant sur le livre.

Emmanuel Bonnardot et ses musiciens enchantent tous les publics avec un instrumentarium rare mêlé aux voix justes et naturelles. Ils nous éclairent avec humour et bonne humeur, dévoilent des secrets de fabrication, suscitent la curiosité. Très vite les liens se tissent avec le public, le charme opère, la musique devient conviviale, partageuse, actuelle ! Remarqué pour la finesse et la poésie de son phrasé instrumental et vocal, Obsidienne est aujourd’hui l’un des ensembles incontournables dans l’interprétation des musiques médiévales.

L’ensemble participe régulièrement aux plus prestigieuses programmations en France et à l’étranger. Obsidienne est également l’invité régulier des programmateurs de Radio France. Accueilli en résidence à Sens en Bourgogne depuis 2009, l’ensemble y développe le thème de « la chanson du Moyen Age à nos jours », ouvrant son répertoire à d’autres époques et se liant volontiers à la poésie, au théâtre, à la danse…

Sa discographie (Eloquentia, Calliope, Opus 111) a obtenu de nombreuses distinctions de la presse française et internationale (Grand Prix du Disque, Diapason d’Or, Choc du Monde la Musique, 10 de Répertoire, 5 Etoiles Goldberg, Recommandé par Classica, Bravo de Tradmagazine, etc.).