Ensemble Vox Clamantis – Jann-Eik Tulve, direction

Concert du dimanche 27 mars 2022

Arvo Pärt et divers compositeurs

Missa Syllabica

Programme complet du concert ICI

La Missa syllabica est un « programme » qui combine les éléments de la fameuse Messe Nostre Dame de Guillaume de Machaut (14ème) avec ceux de la Missa syllabica proprement dite d’Arvo Pärt (20ème), le reste du programme s’articulant autour du chant grégorien (notamment des extraits de l’école Notre Dame de Pérotin le Grand) jusqu’à la musique contemporaine (avec des œuvres de deux compositeurs estoniens, Arvo Pärt et Cyrillus  Kreek).


Vox Clamantis

L’ensemble vocal estonien Vox Clamantis, lauréat d’un prestigieux Grammy Award, est constitué à la base de quatorze chanteurs qui partagent leur passion pour le chant grégorien, la polyphonie ancienne et la musique contemporaine. Fondé en 1996 par le chef d’orchestre Jaan-Eik Tulve, le groupe a été acclamé par la critique et le public pour sa sonorité unique et ses interprétations marquantes.

La pensée musicale de l’ensemble plonge ses racines dans la tradition de la musique européenne ancienne, mais l’interprétation de la musique balte contemporaine constitue également un thème central de son répertoire. Des compositeurs tels que Arvo Pärt, Helena Tulve et Erkki-Sven Tüür ont écrit pour Vox Clamantis, en lui dédiant de nombreuses compositions.

Vox Clamantis a effectué des tournées de concerts à travers toute l’Europe, en Israël, au Canada, aux États-Unis et même en Colombie. Il a été invité dans des festivals tels que La Folle Journée à Nantes, Varsovie, Tokyo, Fribourg, Vale of Glamorgan, Usedom, Kissinger Sommer, Schwäbisch Gmünd, Kunstfest Corvey, RheinVokal, Trondheim, Nauplie, Sydney, Hong Kong, etc. L’ensemble s’est également produit avec de nombreux artistes renommés, dont Arianna Savall, Dhafer Youssef, Marco Ambrosini, Yair Dalal, Jean Claude Pennetier, le Cello Octet Amsterdam, le consort de musique ancienne Hortus Musicus, le NYDD Ensemble, le Chœur de chambre philharmonique d’Estonie et le Chœur de la radio lettone.

Sa discographie comprend des enregistrements largement salués comme The Deer’s Cry et Filia Sion pour ECM Records, Sacrum Convivium avec de la musique de Duruflé, Machaut, Poulenc, Messiaen et du chant grégorien, ainsi que Via crucis de Liszt pour Mirare (Diapason d’Or). En 2020, ECM Records a publié un autre album, The Suspended Harp of Babel de Cyrillus Kreek, avec le Marco Ambrosini Trio. L’album Adam’s Lamentd’Arvo Pärt avec Tõnu Kaljuste, Latvian Radio Choir entre autres, a remporté le Grammy Award en 2014. Le fameux film La Grande Bellezza, comportant la musique interprétée par Vox Clamantis, a obtenu un Oscar en 2014.

En 2011, Vox Clamantis et Jaan-Eik Tulve ont reçu le prix annuel de la Fondation culturelle d’Estonie.

 

Jaan-Eik Tulve

Né à Tallinn, Jann-Eik Tulve a d’abord obtenu le diplôme du conservatoire de sa ville natale, puis étudié le chant grégorien au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, dont il est sorti diplômé en 1993.

Il travaille ensuite au CNSM en tant qu’assistant de Louis-Marie Vigne qui a exercé une influence décisive sur son développement musical. Il poursuit ses études avec Daniel Saulnier de l’Abbaye de Solesmes. Parallèlement, il fonde en 1993 à Paris l’Ensemble Lac et Mel avec lequel il donne de nombreux concerts en Europe et au Liban. En 1994, il développe le département de chant féminin du Chœur Grégorien de Paris. En 1996, Tulve a accepté un poste de professeur de chant grégorien à l’Académie nationale de musique en Estonie.

Il a également donné de nombreux cours de chant grégorien dans le monde entier. Son apport au développement de la musique vocale a été salué par l’attribution de l’Ordre de l’étoile blanche de la République d’Estonie, de l’Ordre de Léopold du Royaume de Belgique et de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française. Jaan-Eik Tulve a été nommé musicien de l’année 2017 par la radio estonienne.

Arvo Pärt

Né en 1935 en Estonie, Arvo Pärt étudie la musique au conservatoire de Talinn avec Heino Eller. En parallèle, il est ingénieur du son et compositeur de musique pour la télévision et le cinéma estonien, activité qu’il ne cessera pas d’exercer.

En 1962, il obtient un premier prix de composition à Moscou, prélude à une alternance d’honneurs officiels et de censures provoquées par le caractère mystique de ses œuvres. Sa musique participe alors de l’esthétique du sérialisme et du collage. Il s’arrête de composer pendant plusieurs années afin de se consacrer à l’étude de la musique chorale française et franco-flamande des 14e, 15e et 16e siècles.

A partir de 1976, il inaugure une nouvelle démarche tournée vers l’intemporalité et son écriture devient postmoderne. En témoignent ses œuvres les plus célèbres comme Für AlinaCantus in Memoriam Benjamin Britten, Fratres. Arvo Pärt nomme ce style tintinnabuli  (« petites cloches » en latin).

Il s’installe à Vienne dans les années 1980 avant de se fixer à Berlin-ouest et revient définitivement en Estonie en 2011. A partir de cette période, Arvo Pärt privilégie les œuvres religieuses vocales et met en musique des liturgies en allemand, anglais et russe dont la Passion selon saint Jean (1982), le Miserere (1989), la Missa brevi s (2009). Il retravaille souvent ses œuvres dont il existe de nombreuses versions et orchestrations.

Les œuvres d’Arvo Pärt sont jouées par de prestigieux ensembles et font l’objet de nombreuses parutions discographiques. Elles suscitent l’admiration d’artistes aussi différents que le violoniste Gidon Kremer, le pianiste Keith Jarrett, les compositeurs Steve Reich et Gavin Bryars ou encore le peintre Gérard Garouste. Sa notoriété est particulièrement forte dans les pays anglo-saxons.