Ensembles Voces Suaves & Concerto Scirocco

Concert du dimanche 10 octobre 2021

Œuvres de Stefano Bernardi (17ème)

Lux Aeterna. Missa pro defunctis

Lux Aeterna – Requiem

Dans les archives de la cathédrale de Salzbourg sont conservés les manuscrits d’une Missa pro defunctis sex vocum (Requiem à six voix), de quelques motets à huit voix et d’autres messes de Stefano Bernardi. Ces manuscrits, rédigés entre 1629 et 1631, sont de grands livres pour chœurs à partir desquels les membres de la chapelle de la cathédrale chantaient lors des offices. Ces musiques ont été éditées à partir de 1929 avec une notation moderne, mais jamais enregistrées.

Il y a quelques années, la redécouverte du Requiem a révélé un musicien doté d’une connaissance approfondie des règles classiques de composition, mais également une personnalité exceptionnelle, auteur d’une musique très expressive et d’une rare beauté.

Le programme du concert est pensé comme les funérailles musicales imaginaires d’un noble salzbourgeois. La Missa pro defunctis de Bernardi fut d’ailleurs probablement utilisée à cette fin. Selon le rite romain, après le Requiem, qui se termine par la Communio, se déroule la cérémonie proprement dite de l’enterrement. Elle est célébrée ici au travers de trois invocations musicales, agrémentée également de pièces instrumentales, également composées par Bernardi, tirés des Concerti academici (1615) et des Canzoni a tre (1627). En accord avec la pratique de l’époque, cet office des morts se termine par le Libera me Domine de morte aeterna. Cette pièce extraite du manuscrit de la Missa pro defunctis, dans laquelle Bernardi utilise un langage proche du madrigal, contient une description suggestive du Jugement Dernier.

Ce programme des deux ensembles suisses a fait l’objet d’un récent enregistrement chez le label Arcana (2019), salué par de nombreux prix prestigieux dont un Choc Classica et un Diapason découverte.

Voces Suaves

Ensemble vocal originaire de Bâle, Voces Suaves interprète le répertoire baroque et celui de la Renaissance avec des voix solistes. Prenant en compte les connaissances sur la pratique historique, l’ensemble présente une rhétorique convaincante accompagnant un son plein et chaud, ce qui lui permet de faire ressentir la musique immédiatement au travers des émotions.

L’ensemble s’organise autour d’un noyau de huit chanteuses et chanteurs professionnels qui pour la plupart ont un lien avec la Schola Cantorum de Bâle. Depuis 2016, l’ensemble travaille sans directeur musical. La force créatrice de chacun est donc indispensable pour atteindre un aboutissement artistique. La distribution vocale varie en fonction du programme et, si nécessaire, il est fait appel à des instrumentistes.

Voces Suaves parcourt toute l’Europe, avec des escales dans les festivals les plus renommés tels que le Festival d’Ambronay, le Festival de Saintes, le Festival de Paris, Les Grands Concerts de Lyon, Ravenna Festival, Monteverdi Festival Cremona, MA Festival Brügge, Bozar Brüssels, Oslo Internasjonale Kirkemusikkfestival, Festival Misteria Paschalia Krakow, le Staatsoper de Berlin ou encore les Semaines de la Musique Ancienne d’Innsbruck. Entre 2014 et 2016, l’ensemble a participé au programme de développement européen «eeemerging, Emerging European Ensembles Project».

Depuis 2015, plusieurs enregistrements ont paru sous les labels Claves records, Ambronay Editions, Arcana (Outhere Music) et Deutsche Harmonia Mundi et ont reçu des récompenses internationales (entre autres, le Choc Classica et le Diapason Découverte).

Concerto Scirocco

L’ensemble Concerto Scirocco, également établi à Bâle et lié à la Schola Cantorum, se consacre à l’interprétation de la musique de la Renaissance et la période baroque sur instruments d’époque, en combinant la créativité personnelle de ses membres avec la prise en compte des connaissances musicales historiques.

Concerto Scirocco se produit régulièrement dans de nombreux festivals en Suisse et à l’étranger. Le premier CD de l’ensemble, déjà réalisé en collaboration avec Voces Suaves et consacré à l’œuvre du compositeur vénitien Giovanni Croce (ARCANA/Outhere Music) a été salué par le journal Diapason (5 diapasons), par le magazine MUSICA Zecchini Editore (5 étoiles) et fut nominé pour le Preis der deutschen Schallplattenkritik 2018 dans la catégorie “musique ancienne”.

Le deuxième, intitulé Lux Aeterna – Ein Salzburger Requiem, récemment publié chez Arcana/Outhere Music, salue la renaissance d’un remarquable compositeur presque oublié, Stefano Bernardi. Cet enregistrement a été nominé pour le Preis der deutschen Schallplattenkritik 2020 et a obtenu le Diapason Découverte (Diapason Magazine) ainsi que le Choc du mois (Classica Magazine, avril 2020).

En août 2020 est également paru un enregistrement chez Arcana-Outhere Music, dédié au compositeur vénitien Giovanni Picchi, génie trop longtemps laissé dans l’ombre de ses plus célèbres contemporains (florilège d’une vingtaine de Canzoni da Sonar per ogni sorte di Strumenti).