La Divina Armonia & Lorenzo Ghielmi, orgue

Concert du vendredi 7 mai 2021

Œuvres de Georg Friedrich Haendel et Arcangelo Corelli

L’orgue virtuose

L’influence qu’exerça la musique italienne sur les compositions de Georg Friedrich Haendel fut considérable. Comme beaucoup d’autres à son époque, le compositeur décida de couronner sa formation musicale par un voyage de quatre ans en Italie. C’est donc à Rome qu’« il caro Sassone », ainsi que le surnommaient affectueusement les Italiens, accéda à la notoriété grâce à ses concertos, ses cantates et sa musique religieuse. C’est aussi en Italie qu’il se lia d’amitié avec Arcangelo Corelli, l’un des plus célèbres compositeurs de son temps.

Haendel et Corelli composèrent d’ailleurs ensemble. C’est de l’une de ces séances de création commune que nous vient la célèbre anecdote suivante : lors d’une vive discussion, les deux musiciens se seraient accrochés sur l’exécution des points de prolongation des premier et quatrième mouvement de l’ouverture (alors de style français) de la pièce Il Trionfo del Tempo e del Disinganno. Poussé à bout, Haendel aurait alors violemment arraché le violon des mains de son ami pour lui démontrer comment ces points devaient être exécutés. Corelli, un homme infiniment bon et courtois, lui rétorqua alors simplement : « Ma, caro Sassone, questa musica è nel style francese, di ch’io non m’intendo ! ». Haendel finit par céder et composa spécialement pour Corelli une nouvelle ouverture dans le style italien.

Dans ce programme, La Divina Armonia joue en parallèle les œuvres des deux grands compositeurs. Deux des plus célèbres concertos grossos de l’Opus 6 de Corelli sont combinés à trois concertos pour orgue de l’Opus 7 de Haendel, où l’influence italienne est omniprésente.

Aujourd’hui, nous voyons surtout en Haendel le compositeur qui a introduit l’opéra italien en Angleterre, mais aussi le concepteur de l’oratorio anglais. Pourtant, durant sa vie, il était surtout connu pour ses talents d’organiste et de claveciniste hors pair. Ce n’est pas pour rien qu’il est considéré comme le père du concert pour orgue en tant que genre musical à part entière. Selon le compositeur Johann Mattheson (1681-1764), son talent ne pouvait être comparé qu’à celui de Jean-Sébastien Bach. Malheureusement pour nous, la virtuosité de Haendel reposait essentiellement sur l’improvisation, si bien que celui-ci ne coucha que peu de ses compositions sur le papier.

L’objectif ultime d’un musicien comme Lorenzo Ghielmi est de faire en sorte que le public ne remarque pas la différence entre ses improvisations et les parties composées par Haendel. Un tel niveau exige énormément d’entraînement et une étude approfondie des œuvres du compositeur.

La combinaison de la musique de Haendel et de celle de Corelli sert cet objectif, car le compositeur italien représentait véritablement une source d’inspiration pour la musique instrumentale de l’Allemand. Avec leur alternance de solos et tutti, les concertos grossos de Corelli constituent le modèle sur lequel Haendel a construit ses concertos pour orgue, où cet instrument occupe la place de concertino.

Lorenzo Ghielmi, orgue et direction

Lorenzo Ghielmi a consacré de nombreuses années à l’étude et à l’interprétation de la musique de la Renaissance et du Baroque comme organiste, claveciniste et chef d’orchestre.

Il donne des concerts dans toute l’Europe, au Japon et en Amérique, et réalise de nombreux enregistrements tant pour la radio (BBC, WDR, MDR, Radio France, NHK) que pour le disque. Sa vaste discographie fait référence, avec notamment des enregistrements d’œuvre de Bruhns, Bach, Haendel et bien d’autres. Ses concertos de Haydn pour orgue et orchestre ont reçu un Diapason d’or.

Lorenzo Ghielmi enseigne l’orgue, le clavecin et la musique d’ensemble à la Civica Scuola di Musica di Milano. De 2006 à 2015, il a été professeur d’orgue à la Schola Cantorum Basiliensis de Bâle. Organiste de l’orgue Ahrend de la Basilique San Simpliciano, à Milan, il y a interprété l’intégrale des œuvres pour orgue de Jean-Sébastien Bach.

Membre de nombreux jurys de concours internationaux d’orgue (Toulouse, Chartres, Tokyo, Bruges, Freiberg, Maastricht, Lausanne, Nuremberg), il donne des conférences et des master classes spécialisées dans de nombreuses institutions musicales.